Azuréa basket club Golfe-Juan Vallauris
Tous derrière l'Azuréa
Gymnase Jacques Allinéi
04.93.63.84.80

Real Chalossais vs Golfe, défaite rageante !

C'était un match piège dans lequel il fallait se sortir ce samedi à l'occasion de la 18eme journée du championnat. En déplacement au RealChalossais, les Juanais ne s'attendaient à lutter face à un adversaire qui ne lâche rien. Et c'est finalement l'outsider qui l'emporte, partis de trop loin, les hommes de Brice Tardevet ont laissé filer la victoire et par la même occasion, la 1ere place laissant Toulouse seul leader. Une mauvaise opération donc qui met un peu plus la poule dans une fin de championnat passionnante. Défaite 88-87.
 
Découvrez le résumé du club du Real Chalossais:
 
C’est tout simplement fabuleux, inattendu mais tellement appréciable. Avec une formation Chalossaise privée des intérieurs Benon, Seck, Latapy et du scoreur Crabos, la formation du maitre Tremea a signé LA performance du week end voir même de la saison en battant le solide leader Azuréen dans ces conditions-là. Le chaudron qui n’a jamais aussi bien porté son nom a vécu une soirée folle dans une ambiance digne de Coupe des Landes. Le début de match commence idéalement bien pour les jaunes et bleus avec deux tirs de Trifogli et Marco avant que le REAL ne réponde par une série assez incroyable. Dans un rythme très élevé, ils vont dépasser leurs adversaires, Darrieutort et Ilardia très agressifs vers le cercle en profitent, Meuel plante sa première banderille, les Réalais s’envolent 15–4, 6ème. Les locaux continuent alors leur marche en avant : contrairement à ce que l’on pouvait imaginer, ce sont bien eux les dominateurs aux rebonds, probablement par l’envie de démontrer au leader que rien ne sera aisé dans la partie. Ilardia à 6,75m et Dezès dans la raquette enflamment le public et permettent au REAL de mener largement à la surprise générale, ce qui a le dont d’énerver les visiteurs déjà entaché d’une faute technique, 28–12, 10ème. La réaction des hommes de Tavardet ne se fait pas attendre et remobilisés, ils resserrent fortement leur défense, l’intensité est plus constante. Vebobe se fait un malin plaisir à valider ses tirs extérieurs qui font revenir peu à peu les siens, 37–26, 15ème. La vitesse et un nouveau coup d’accélérateur chez les Chalossais va faire un bien fou : les gazelles Tresgots et Brocaires mettent tout en œuvre pour assurer le spectacle tout comme leur coéquipier Meuel intraitable dans ses tirs primés. En face, le duo Marco-Trifogli fait le travail nécessaire, les visiteurs ont recollé au score et à la pause malgré cela, le REAL est devant à l’issue d’une période très accomplie, 42–35, 20ème . Le plus dur reste à venir car physiquement, la différence pourra se faire et le départ du troisième acte se confirme. Golfe revient avec d’autres intentions et gênent les offensives locales, le combat est omniprésent, des anti sportives de chaque côté sont sifflées mais les Juanais grâce notamment à Marco et leur maitre à jouer Karaibrahimovic, passent pour la première devant du match. La tension est palpable, 51–52, 27ème. Meuel et Dezès à l’expérience vont ainsi répondre et permettre aux leurs de reprendre les commandes avant que le capitaine Vullin n’arrose par deux fois à 6,75m. Golfe prend le dessus une nouvelle fois sur le plus petit des écarts, 62–63, 30ème. On le sait, des Landais à domicile, ça ne lâche pas le morceau facilement et avec la grinta, ils vont remettre les pendules à l’heure. Benoît s’affirme et le « show » Meuel sur un tir à 10m enflamme le chaudron en ébullition, 71–67, 33ème. Le leader n’abdique pas pour autant et par l’intermédiaire de Paoli, revient sur les talons réalais. On sent que la fatigue arrive chez nos « petits » d’un soir, qu’ils sont au bord de la rupture mais le rusé Benoît sort une nouvelle fois un tir qui fait chavirer le public en folie. L’exploit est proche, 84–80, 38ème. Si il y en a bien un qui est plein de sang froid dans les rangs adverses, c’est bien Karaibrahimovic qui par deux tirs lointains fait trembler les Chalossais. Hoffmann, vaillant comme jamais, provoque et va au cercle, 88–87. Il reste une dizaine de secondes quand les visiteurs ont la balle de match. Trifogli tente un triple qui tutoie le cercle et qui lui retombe dans les mains. Il retente sa chance mais le buzzer avait déjà sonné. L’immense joie des joueurs et des supporters sur le terrain est magnifique, c’est l’un des plus bels exploits du club ! Avec cette victoire, le maintien se rapproche de plus en plus et le derby à Gamarde la semaine prochaine s’annonce indécis.