Gymnase Jacques Allinéi
|
04.93.63.84.80
Azuréa club Golfe-Juan Vallauris Basket ball
#GOGOLFE

Yannick Antoine, merci chef !

Certainement l'une des pièces maîtresse de ce club, toujours dans l'ombre et pourtant si important, Yannick est le chef exécutif de l'azuréa depuis un moment maintenant. Enfant du club, il a vu son père diriger l'azuréa pendant de longues années avant que celui-ci nous quitte prématurément. Toujours disponible et assidu, il fait partie des gens dont on veut connaître l'histoire, malgré la timidité qui le caractérise, il a accepté de nous en dire un peu plus sur lui :

Yannick, ce club c’est un peu une histoire de famille pour toi, peux tu nous expliquer ton parcours ?
Mon parcours sportif est assez bref au sein de l'Azuréa : certes, je suis issu d'une famille de basketteur sur 4 générations, dont 3 présidents de club (2 à Golfe et 1 Sanary) mais je suis un peu « l'exception » . Joueur de foot pendant 17 ans, je suis arrivé très tard au club, 2ème année de cadets, 2 ans de pré-région pour terminer en « Équipe loisir » qui est, de loin, mon meilleur souvenir .
Niveau extra-sportif par contre, c'est un peu plus riche, notamment durant ma jeunesse, « colleur » d'affiches le mercredi, sono et buvette le samedi, je ne ratais aucun match, ma vie était rythmé par l'Azuréa . Pas étonnant quand on connaît le passé familial surtout celui de mon père, président de 1996 jusqu'à sa disparition subite en 2003. Son implication, était telle, qu'ils nous étaient impossibles de ne pas le suivre. Sa présidence, dévouée, passionnée mais autoritaire à permis de remonter le club sportivement, financièrement et surtout d'obtenir le titre de champion de France en 2001, une immense fierté pour moi.
Mon seul regret est qu'il n'est pas connu son petit-fils, lui aussi mordu de basket. Joueur, « Balayeur » officiel, table de marque, buvette, il est infatigable, c'est surtout lui qui m'a redonné l'envie de revenir au club après une absence de 10 ans. J'avais besoin de couper, besoin de quitter un environnement qui me rappelait des souvenirs douloureux. 

Te voilà maintenant aux commandes des fourneaux du club, pourquoi faire cela pour le club ?
Les fourneaux du club  Du temps ou notre Bobby régalait l'assemblée, j'étais au début de mon apprentissage, grâce à lui, j'ai eu droit à un bon complément, les petites ficelles du métiers, une autre façon de travailler qu'on ne vous apprend pas dans les écoles hôtelières.
Donc la logique était de prendre la suite des repas à la buvette pour faire perdurer l'âme du club, le point central de toutes décisions, engueulade et réconciliation.

Tu es sans cesse à la recherche d’idée pour développer le club, qu’aurait tu a dire pour les futurs sponsors ? 
Les gens qui fréquentent notre club chaque année, ont je pense, besoin de changement visuels. La proximité de clubs professionnels comme les Shark, Monaco et même la NBA à la télé, donnent une image plus moderne des salles et du basket en générale. Nous voulons, malgré nos modestes moyens, moderniser l'antre de l'Azuréa et ses infrastructures. Nous y travaillerons avec toute l'équipe dirigeante, la municipalité et nos trop rares sponsors.
C'est à ces derniers que je souhaiterais m'adresser : le courage, l'envie, la passion des bénévoles, qui tout au long de l'année donnent de leur temps pour faire vivre leur club, ce n'est plus suffisant, soyons réaliste, le moteur est financier. Sans des partenaires, nous aurons au fil des années de plus en plus de mal à faire vivre ce club ou plutôt, cette famille qu'est l'Azuréa. 

Tu es chef depuis longtemps maintenant, c’est quoi ta cuisine préféré ?
Ma cuisine préférée… La cuisine provençale et méditerranéenne, avec tous nos bons produits locaux !

Tes projets professionnels ?
Côté professionnel, l'ouverture prochainement d'un restaurant sur Saint-Laurent du Var par mon ami et aussi dirigeant du club, TONY , auquel j'apporterai mon aide et ma passion.

Ton plat préféré ? 
Tous les plats mijotés, encore meilleurs le lendemain !